5 films en faveur du pro-choix

Il y a 5 mois par Garance Chagnon-Grégoire

Difficile de ne pas avoir entendu ce qui s’est passé la semaine dernière en Alabama. Une nouvelle loi votée par leur sénat interdira maintenant la quasi-totalité des interruptions de grossesse, même en cas d’inceste ou de viol. Je n’ai pas de mots pour vous exprimer toute la frustration et la peine qui me viennent en écrivant ces mots. Au Pied marin Production, il a toujours été important de mettre de l’avant le travail des femmes et cette nouvelle va à l’encontre de toutes nos valeurs. Cette semaine, j’ai eu l’envie d’allier nos convictions avec notre amour pour le 7e art.

Si le cinéma est un art de divertissement, il est également un art qui peut nous faire réfléchir sur notre société. Voici donc une liste de 5 de films pro-choix sur des histoires de femmes fortes qui sont allées au bout de la procédure d’un avortement (attention aux spoilers!).

1. Obvious Child (2014) de Gillian Robespierre

obvious-child-wide.jpg

Obvious Child est selon moi le film le plus honnête que j’ai vu sur le sujet. Suite à une rupture difficile, Donna Stern (Jenny Slate), une trentenaire new-yorkaise extravertie et attachante, tombe enceinte après une histoire d’un soir avec Max (Jack Lacy). Dès le début, sa décision est claire : elle ne gardera pas le bébé. À travers cette comédie romantique, le film ira complètement dédramatiser la situation de l’avortement, et ce, sans jugement.

2. If These Walls Could Talk (1996) de Cher et Nancy Savoca

Capture d’écran, le 2019-05-20 à 13.43.41.png

Ce téléfilm raconte l’histoire de trois femmes à trois époques différentes. En 1952, Claire, nouvellement veuve, tombe enceinte suite à une aventure. En 1974, Barbara apprend sa grossesse alors qu’elle est déjà mère de quatre enfants. Et finalement, en 1996, Christine est une jeune étudiante qui n’est pas prête à enfanter. Chacune à leur manière, elles auront à gérer cette nouvelle grossesse et les conséquences qui s’ensuivront. Il est assez stupéfiant de constater que malgré les époques, l’avortement reste toujours aussi tabou et dur d’accès.

3. Dirty Dancing (1987) de Emile Ardolino

dd5.jpg

Au-delà de l’histoire d’amour passionné de Johnny et Frances, Dirty Dancing est l’un des premiers films à avoir présenté un avortement illégal. Un ajout qui avait d’ailleurs fait scandale à l’époque de sa sortie. La partenaire de danse de Johnny, Penny, tombe enceinte et subira une sordide opération par un médecin inexpérimenté. La réplique « He had a dirty knife and a holding table » me donne encore des frissons. On n’assiste jamais à l’acte réel, mais le terrible état dans lequel on retrouve Penny nous en dit bien assez long. Bien que le film se déroule dans les années 60, cette scène souligne l’importance de la légalisation et nous rappelle le danger d’une loi comme celle de l’Alabama.

4. Godfather II (1974) de Francis Fort Coppola

“You-wont-take-my-children”abortion-reveal-scene-from-The-Godfather-Part-II.jpg

Tel qu’on le connaît, Godfather II n’est pas un film à proprement parler sur l’avortement. Par contre, l’une de ses scènes qui m’a toujours marquée est celle de la chicane entre Kay et Michael Corleone. Alors que celui-ci se lance dans une longue tirade où il proclame être prêt à changer, Kay lui annonce en larmes qu’elle a menti. Elle n’a pas eu de fausse couche, mais bien un avortement. Michael est un homme intimidant au caractère explosif, mais Kay n’a pas peur de lui tenir tête. Elle a fait le même meilleur choix pour elle. C’est à mes yeux l’une des scènes du film les plus fortes émotionnellement.

5. Sex Education (2018) de Laurie Nunn

1ynjyj4o2ad21.jpg

De nombreuses séries télévisées telles que Shrill, Jane the Virgin ou encore Glow ont abordé le sujet de l’avortement. Une de mes scènes préférées se retrouve dans l’excellent Sex Education. Lors d’un épisode, le personnage de Maeve apprend qu’elle est enceinte et décide d’y mettre fin. Malgré les commentaires désobligeants de l’infirmière et les menaces des manifestants pro-vie, celle-ci reste de glace et assume son choix. J’ai particulièrement été touchée par la scène qui précède l’opération. Maeve se retrouve avec deux femmes qui attendent pour leur avortement. En silence, elles se prennent la main et font la vague, les yeux pleins d’eau. C’est d’une simplicité bouleversante.

Malgré ces quelques choix, j’ai été assez surprise de voir à quel point il était difficile de trouver de bons films qui abordent l’interruption d’une grossesse… J’aurais aimé pouvoir vous présenter des exemples beaucoup plus positifs.

Est-ce parce que le cinéma reflète la réalité ? Et si notre société n’était pas encore prête à approuver ce choix que font les femmes ?